Les Reponses de Dieu Aux Deceptions [Z.T. Fomum]

1 Comment

Si nous voulons trouver des solutions au problème de la déception, il nous faudra trouver les réponses que Dieu offre, et mettre de côté les réponses offertes par l’homme. Il nous faudra regarder à ce que Dieu est en train de faire, et nous placer de Son côté.

 DIEU PERMET LES DECEPTIONS

Il n’y a pas de déception qui survienne à quiconque est enfant de Dieu, sans que celle-ci soit autorisée ou permise par le Seigneur. Le diable et tous ses agents peuvent initier les événements qui conduisent à la déception, mais le diable ne peut toucher aucun des enfants de Dieu sans la permission expresse de Dieu. Le diable affligea Job. La Bible dit :

“un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux ; des sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Des chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit: Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné; et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête; puis, se jetant par terre, il se prosterna, et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté : que le nom de l’Eternel soit béni ! En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu” (Job 1:13-22).

Dieu permit que tout ceci arrive à Job. Le diable fit tout cela, mais il n’agit qu’après avoir reçu la permission du Seigneur. La Bible dit :

“Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Eternel dit à Satan: D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Eternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Eternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n’y a personne comme lui sur la terre. C’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l’Eternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. L’Eternel dit à Satan: voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel” (Job 1:6-12).

Nous voyons très clairement que Dieu permit à Satan de faire tout cela sur Job. Le Seigneur avait dit à Satan : “Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui.” L’Eternel Dieu permit ainsi à Satan d’utiliser toute sa (Satan) puissance sur toute la propriété et tous les enfants de Job. Le Seigneur détermina aussi la limite que Satan n’était pas autorisé à dépasser. Job lui-même ne devait pas être touché. Toute la puissance de Satan pouvait s’attaquer à toute autre chose qui appartenait à Job. C’est ce que fit Satan. Il s’attaqua impitoyablement à tout ce qui appartenait à Job, et ceci en un seul jour.

Sa destruction fut complète, mais le corps de Job ne fut pas touché. En fait, quel que fût le degré auquel Satan avait voulu attaquer le corps de Job, il ne le pourrait pas. Il n’avait pas obtenu la permission de le faire. Tous ses anges, démons, princes, puissances et principautés, armés de toute leur haine contre Job, n’auraient pu toucher Job en aucun endroit pour lequel le Seigneur n’avait donné la permission à Satan. Nous voyons cela davantage illustré dans la vie de Job.

Job demeura ferme après qu’il eut perdu sa propriété et ses enfants. Il se jeta par terre, se prosterna et adora. Il reconnut qu’il était venu nu au monde, et qu’il en retournerait nu. Il reconnut le fait que bien que le diable fût à l’œuvre, le diable n’était pas la fin. Il n’était pas dans la main du diable. Il n’était pas contrôlé par le diable. Il reconnut le fait que le Seigneur l’avait permis. Il dit : “l’Eternel a donné, l’Eternel a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni.” Parce qu’il avait vu la main du Seigneur qui avait permis au diable d’agir, il bénit le Seigneur qui l’avait permis. Il ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu.

La Bible dit :

“Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Eternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Eternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Eternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre. C’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif. Et Satan répondit à l’Eternel : Peau pour peau ! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. L’Eternel dit à Satan : Voici, je te le livre : seulement, épargne sa vie.

Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Puis frappa Job d’un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête. Et Job prit un tesson pour se gratter et s’assit sur la cendre. Sa femme lui dit : Tu demeures ferme dans ton intégrité ! Maudis Dieu, et meurs ! Mais Job lui répondit : Tu parles comme une femme insensée. Quoi ! nous recevons de Dieu le bien, et nous ne recevrions pas aussi le mal ! En tout cela, Job ne pécha point par ses lèvres” (Job 2:1-10).

Nous voyons de nouveau que Satan n’agit qu’avec la permission de Dieu. Nous voyons aussi qu’il n’agit que dans les limites établies par Dieu. Il ne dépassa pas ces limites établies par Dieu. Il ne dépassa pas ces limites. Il ne peut pas dépasser ces limites. Il est subordonné à Dieu. Il n’est pas Dieu.

A QUI DIEU AVAIT-IL PERMIS LA DECEPTION ?

Job n’était pas un homme vivant activement dans le péché, et que Dieu avait puni en utilisant le diable. Au contraire, la Bible dit de lui : “Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut-être mes fils ont-ils péché et ont-ils offensé Dieu dans leur cœur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir” (Job 1:5). Le Seigneur Lui-même avait deux fois rendu témoignage de Job en ces termes : “Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu et se détournant du mal.”

Job marcha aussi avec Dieu dans l’intégrité du cœur. C’est avec une bonne conscience qu’il parla devant l’Eternel en disant : “J’avais fait un pacte avec mes yeux, et je n’aurais pas arrêté mes regards sur une vierge. Quelle part Dieu m’eût-Il réservée d’en haut? Quel héritage le Tout-Puissant m’eût-il envoyé des cieux?” (Job 31:1-2). Il dit plus loin : “Si mon cœur a été séduit par une femme, si j’ai fait le guet à la porte de mon prochain, que ma femme tourne la meule pour un autre et que d’autres la déshonorent” (Job 31:9-10). Job était pur dans tous les aspects de la vie sexuelle. Il dit encore: “Si j’ai marché dans le mensonge, si mon pied a couru vers la fraude, que Dieu me pèse dans les balances justes, et il reconnaîtra mon intégrité! Si mon pas s’est détourné du droit chemin, si mon cœur a suivi mes yeux, si quelque souillure s’est attachée à mes mains, que je sème et qu’un autre moissonne, et que mes rejetons soient déracinés !” (Job 31:5-8). Job était sans fausseté et sans cupidité. Il était aussi juste envers ses serviteurs (Job 31:13). Il donnait aux pauvres (Job 31:16-23). Il n’aimait pas l’argent (Job 31:24-25). Il aimait ses ennemis (Job 31:29-32). Il exposait son péché et avait été délivré de l’opinion des hommes (Job 31:33-35). Job était réellement un homme droit. Pourtant, c’est lui que Dieu permit à Satan d’affliger. Pourquoi cela en fut-il ainsi ?

L’UTILISATION DE LA DECEPTION PAR DIEU

Le Seigneur avait dit de Job avant que ses malheurs ne commencent : “Il n’y a personne comme lui sur la terre : c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu et se détournant du mal.” C’était là une très bonne recommandation. Job avait fait beaucoup de progrès dans la sanctification. Il était soumis à la volonté de Dieu, mais il n’était pas totalement parfait. Il n’avait pas atteint le plus haut standard de maturité. Il connaissait Dieu, mais sa connaissance de Dieu n’avait pas encore atteint le sommet. Il dit après ses souffrances:

“Mon oreille avait entendu parler de toi ; mais maintenant mon œil t’a vu. C’est pourquoi je me condamne et je me repens, sur la poussière et sur la cendre” (Job 42:5-6).

A travers la souffrance, il était passé de l’état “d’écouter” Dieu à celui de “voir” Dieu. Il passa de l’homme qui parlait librement de sa justice dans tous les aspects de sa vie à celui qui se condamnait et se repentait avec humilité.

La déception de Job, qui fut l’œuvre de Satan dans la volonté permissive de Dieu, devint le plan de Dieu pour Job afin de l’amener à la maturité spirituelle. Il devint un homme qui acceptait la souveraineté de Dieu non par résignation, mais qui l’acceptait avec joie, pouvant ainsi dire même après la souffrance : “Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s’oppose à tes pensées” (Job 42:2). Dieu avait pour dessein d’amener Job à la perfection. Il avait trouvé en lui un homme disposé qui ne s’accrochait pas à ses biens. Dans cette union entre un homme juste, qui n’était pas encore parfait, et un Dieu parfait, le Seigneur utilisa la souffrance, l’affliction, etc. pour produire un homme selon Son cœur dans tous les domaines.

Les déceptions de l’homme sont les nominations de Dieu. Celui qui découvre cette vérité divine accueillera toute déception avec joie, car c’est une nomination de Dieu. La Bible dit: “Nous savons du reste que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein” (Romains 8:28). Vois-tu ce que la Parole de Dieu est en train de dire ? Vois-tu ce que Dieu est en train de dire dans Sa Parole? Il est en train de dire qu’Il fait concourir et qu’Il fera concourir toutes tes déceptions à ton bien si tu l’aimes et si tu es appelé selon Son dessein. Ceci étant vrai, il n’y a qu’une seule chose que le croyant doit faire. Il doit s’assurer qu’il aime le Seigneur et qu’il est appelé selon le dessein de Dieu. Lorsqu’il est sûr de cela, il peut être parfaitement au repos, car tout ce qui lui arrive sera utilisé par Dieu pour son bien. Les déceptions peuvent lui arriver, des difficultés peuvent lui arriver ; des trahisons peuvent subvenir ; des persécutions peuvent arriver; des échecs peuvent arriver ; des ennemis peuvent arriver; les portes peuvent être fermées; des promotions peuvent être bloquées ; les rejets peuvent arriver ; tout genre de situations peuvent arriver, cependant, dans chacune d’elles et pour elles toutes, Dieu les fera concourir au bien de ce croyant qui L’aime et qui est appelé selon Son dessein. Le croyant qui aime le Seigneur et qui est appelé selon le dessein de Dieu ne se soucie pas de “qui est en train de planifier quoi” contre lui. Il sait que rien ne lui arrivera qui ne soit permis par son Père céleste qui l’aime. Il sait aussi que dans tout ce que le Seigneur permettra, Il le fera aussi concourir à son bien.

Il n’y a aucune possibilité que Satan puisse passer par le Seigneur pour atteindre le croyant qui aime le Seigneur et qui est appelé selon Son dessein. Il n’y a aucune possibilité que Satan puisse empêcher le Seigneur de faire concourir chaque situation au bien du croyant qui L’aime et qui est appelé selon Son dessein. La Bible dit:

“L’Eternel renverse les desseins des nations Il anéantit les projets des peuples; les desseins de l’Eternel subsistent à toujours. Et les projets de son cœur de génération en génération” (Psaume 33:10-11).

L’Eternel renversera les desseins des nations. Il anéantira tous les plans du diable et ceux de l’homme qu’Il ne peut pas utiliser pour bénir ceux qui L’aiment et qui sont appelés selon Son dessein. Son appel qui comprend entre autres le fait qu’Il fera concourir toutes choses pour le bien de ceux qui L’aiment et qui sont appelés selon Son dessein, subsiste à jamais. Ses pensées subsistent à toujours: notamment celles qui consistent à faire concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment et qui sont appelés selon Son dessein.

Alec Brooks1 présente les choses de cette manière: “Dieu n’est pas l’auteur de toutes choses, mais Il gouverne sur toutes choses. Sa souveraineté est telle qu’Il est capable d’utiliser tout ce qui advient. Il fait incorporer chaque événement dans Son grand dessein pour nous, qu’importe l’intention de quiconque d’autre. Lorsque notre confiance est en Dieu, toute chose est filtrée à travers Son amour, et si nous Lui faisons confiance, cela produira du bien. Satan est frustré par les vies de ceux qui se confient en Dieu. Non seulement il est incapable de leur faire du mal, tout ce qu’il fait de négatif contre eux devient positif dans leurs vies.”

Joseph fut vendu par ses frères. Il endura l’emprisonnement en Egypte. Il devint plus tard le gouverneur de l’Egypte sous Pharaon. Il dit à ses frères, qui l’avaient maltraité :

“Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux” (Genèse 50:20).

Ses frères avaient médité du mal contre lui, mais Dieu changea en bien ce mauvais acte commis par ses frères. Finalement, nous voyons que les mauvaises intentions de ses frères ne prévalurent pas, mais ce qui prévalut fut plutôt le bien prévu par Dieu. Oui, les desseins de l’Eternel subsistent à jamais, les projets de Son coeur de génération en génération. L’Eternel des armées l’a juré en disant :

“Oui, ce que j’ai décidé arrivera, ce que j’ai résolu s’accomplira” (Esaïe 14:24).

“L’Eternel des armées a pris cette résolution : qui s’y opposera ? Sa main est étendue: qui la détournera ?” (Esaïe 14:27).

Ainsi Dieu utilisera ta déception, quelle qu’elle soit, pour ton bien, pourvu que tu L’aimes et que tu sois appelé selon Son dessein. Tes déceptions sont Ses nominations.

Si tu ne L’aimes pas et n’es pas appelé selon Son dessein, Il veut utiliser tes déceptions pour t’amener à L’aimer et à être appelé selon Son dessein. Pouvait-il y avoir quelque chose de meilleur pour toi ?


1 Message of the Cross, Volume XLV, Novembre-Décembre 1981. chapitre 6 page 6

Say something here...
Cancel
Log in with ( Sign Up ? )
or post as a guest
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.
  • This commment is unpublished.
    Robyr · 3 months ago
    Merci Seigneur pour ton amour. Merci fr Zach pour ces détails

Latest Comment

Celine Dorcas 20 days ago God Will Not Condole With Sin (Z.T. Fomum)
Que toute la gloire revienne à Dieu. Nous Lui rendons ...
Am to present this book to one of my ...
Loyk Roland Tchoffo Tchoffo 2 months ago The Pathway to Revival: Accountability
Nice message well understood
Robyr 3 months ago God's Answer to Dissapointments
Merci Seigneur pour ton amour. Merci fr Zach pour ces ...
Praise the Lord

Blog Archives

Nos Institutions d'oeuvres de Miséricorde

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon

News and Updates

Copyright © 2020 Christian Missionary Fellowship International | Zach Fomum Ministry